Programme « Formations-Formateurs »

Le programme « Formations-Formateurs » a démarré en septembre 2007 avec la venue de trois jeunes musiciens colombiens, s’est poursuivi avec la venue de trois nouveaux en 2008, puis la venue de deux autres jeunes en 2011, avec, notamment, comme objectif :

– Permettre la formation complémentaire de ces jeunes colombiens afin qu’ils puissent retourner régulièrement transmettre leurs acquis auprès des bandas du département de Caldas, participant au programme « Renouveau musical » destiné à éviter que les jeunes soient attirés par la violence, apprennent le goût du travail par cette exigeante qu’est la musique.

Depuis le retour de Alexander Calvo Rodriguez en juillet 2008, les jeunes colombiens sont retournés régulièrement transmettre leurs acquis.

• Formation en technique instrumentale des bronzes de la banda et assistance de direction (Alexander Calvo Rodriguez);

• Formation en technique instrumentale de saxophone et récitals (Sebastian Sarasa Molina), puis mise en place d’un festival international de saxophone;

• Formation en technique instrumentale de tuba (Juan David Garcia Rios);

• Grand atelier pour la formation de directeurs de Bandas de Caldas dirigé par le maître Ludovic Bougoin, depuis 5 ans;

• Initiation musicale (Edwin Flores Henao);

• Formation en technique d’interprétation en flûte traversière (Alejandra Buitrago Grajales);

• Formation en technique Basson (Alejandro Perez Marin).

Et maintenant : 

Un professeur pour chaque groupe d’instruments une fois tous les quinze jours, professeur de Manizales ou issus de notre banda (notamment Natalia soeur d’Alejandra Buitrago Grajales et Jorge, venu en France avec la banda en 2005, et aujourd’hui, directeur de banda) financés par des ressources internes mais aussi par des aides extérieurs comme l’aide des parrains français, individuels ou collectifs.

Les actions menées en France depuis toutes ces années et, particulièrement la dernière tournée en mai 2017, font connaître ce programme et mobilisent.

De la part de Holver Mauricio Cardona, « merci pour votre collaboration ».

IMG-20170728-WA0000

IMG-20170728-WA0001 (1)

 

IMG-20170728-WA0005

 

IMG-20170728-WA0006

IMG-20170728-WA0015

IMG-20170728-WA0018

IMG-20170729-WA0000

 

Publicités

Echange entre des écoles françaises et l’école de Neira.

Du 11 au 26 mai 2017, une délégation de 10 jeunes musiciens de la Banda del Instituto Neira, Caldas, Colombie, a rencontré et échangé avec des élèves de quelques écoles françaises.

Des liens forts se sont créés.

« Les musiciens colombiens et leur Directeur Holver Cardona sont allés à la rencontre des élèves des écoles maternelles et primaires de Tourville Sur odon, La Chapelle des Pots, Chaniers (Pasteur puis Ronsard) et Les Rues des Vignes.

Dans toutes ces écoles, les rencontres avaient été préparées depuis plusieurs semaines : des comptines, l’apprentissage de quelques mots en Espagnol, des rafales de questions (Êtes-vous heureux dans votre pays ?, de venir en France ?, la nourriture, les heures de classe, la musique….).

Ensemble les colombiens et les petits français ont échangé, ont chanté, ont découvert qu’ils avaient des chansons en commun notamment Frère Jacques. (En France c’est un moine et en Colombie un boulanger).

Les petits français ont découvert les instruments, ont soufflé, tapé et même créé l’espace d’un instant une banda « locale ».

Dans le cadre du programme formation formateur mis en place en 2005, entre les deux associations françaises et colombiennes, 8 jeunes colombiens ont eu la possibilité de venir étudier en France et régulièrement aller transmettre à Neira

Aujourd’hui ils sont tous cadres supérieurs (dans la musique ou autre discipline).

Parmi eux, Alexander Calvo Rodriguez et Edwin Florez Henao, tous les deux diplômés de l’enseignement supérieur de la musique, interviennent auprès d’enfants dans les écoles, l’un dans la région de Cambrai et l’autre sur Saintes et Rochefort.

En amont de la tournée, Alexander avait travaillé avec les enfants de l’école de les Rues des Vignes (conte et rythmique),même travail à Tourville sur Odon avec les enfants de l’école de musique Lamido.

Edwin dans le cadre d’un chœur dans chaque école proposé par l’association Abbaye aux dames de Saintes, programme qu’il dirige depuis plusieurs années, monte un spectacle cette année avec notamment les élèves de la Chapelle des Pots. »

De part et d’autre, la volonté de poursuivre ces échanges entre jeunes français et jeunes colombiens est réelle et enthousiaste.

C’est pourquoi, nous mettons en place, dès la rentrée prochaine, un partenariat entre enseignant français, et leurs collègues de Neira.

Sandra Arango Betancur, au titre de la Asociciacion Familia bandistica est notre intermédiaire avec les enseigants de la Institucion Educativa de Neira.

Voici son courrier :  » Aujourd’hui, j’ai rencontré la coordinatrice académie de l’école primaire, Mery Loaiza. Je lui ai raconté l’idée du projet avec les enfants, cela lui a paru très bien et elle est prête à collaborer. Elle va se réunir aves les professeurs des différents niveaux pour leur présenter l’idée que nous avons avec les enfants, elle même en sera le responsable dans l’école et je serai sa main au moment d’envoyer les lettres que les enfants feront.

Dans l’école, il y a deux classes pour chaque niveau de la première à la cinquième (correspondant aux cinqs niveaux français du CP au CM2). L’idée est de mettre en place ces activités avec un groupe de 15 enfants de chaque niveau. » 

 

 

 

 

 

Concours de bandas infantiles

Concours de bandas infantiles auquel la Banda de Neira participe cette semaine.                        Les jeunes de la banda de Neira ont ainsi l’opportunité de démontrer leur talent sous la houlette de Holver Mauricio Cardona, directeur du programme de la Banda de Neira.

Depuis presque 20 ans, notre banda de Neira, obtient un des premiers titres si ce n’est le premier titre au niveau national dans la catégorie banda titular.

Pour la première fois, la banda dans son ensemble avec les plus petits (la plus jeune Samara a 7 ans), s’est présentée aux qualifications,et est qualifiée pour le concours national.

Témoignage du directeur de programme : « Grâce au soutien de tous, notre banda infantile représentera le département de caldas au concours national de bandas de Guatavita. je veux partager avec tous les parrains, les amis de l’association française, que nous continuons à être un des plus importants groupes de Caldas et du pays, maintenant en catégorie infantiles, une nouvelle expérience », Holver Mauricio Cardona.

IMG-20170719-WA0007IMG-20170719-WA0024IMG-20170719-WA0015

Fête de l’indépendance de la Colombie

C’est la commémoration de la déclaration d’indépendance vis à vis de l’Espagne, le 20 Juillet 1810.

Un groupe d’indépendantistes renversa alors le vice-roi Antonio y Borbon et prit le pouvoir à Bogota. L’indépendance ne fut cependant reconnue que le 7 Août 1819, date à laquelle naquit la République fédérale de la Grande Colombie. Le mouvement indépendantiste débuté en 1810, mené par Simon Bolivar et Francisco de Paula Santander, n’aboutit en effet que 9 ans plus tard.

A cette occasion, nos jeunes musiciens ont déambulé dans les rues de Neira, l’occasion pour eux de se retrouver et faire la fête.

20245571_1902547850007931_8627676516080253732_n20158034_1902547830007933_4208841159837342905_o

Notre projet

                                               LES AMIS DE

logo associationL’ASSOCIATION FAMILIA BANDISTICA

DE NEIRA

 

La création de la première banda de jeunes de Colombie, à Neira, en novembre 1977, par HERNAN BEDOYA SERNA, à l’époque, responsable de l’éducation du département de Caldas (équivalent en France à Recteur d’Académie), il était né dans une ferme de la commune, et Bernardo Perez, directeur de l’ancienne harmonie municipale.

Las de voir les enfants de leur pays n’avoir que pour seul choix, la rue, les armes, la guerre et la violence, recrutés par les Farcs, ont décidé de remplacer les armes par des instruments de musique.

La devise :

« Un jeune à qui on donne un instrument de musique ne prendra jamais d’arme, jamais »

C’est ainsi qu’est née la Banda de Instituto Neira en 1977.
Depuis 2005, ce programme est porté par :

– l’Association Familia Bandistica du lycée de Neira, Caldas, Colombie, dans le cadre du programme départemental des bandas de Caldas, et la Banda el Instituto Neira,

– de 2005 à juin 2013, par la Chorale Humanitaire de Saintes, avec le soutien de l’association Abbaye aux Dames,
– depuis le premier novembre 2013, par l’association colombo-française « les amis de la asociasion familia bandistica del instituto Neira ».

La chorale humanitaire était porteuse du Programme « Formations-Formateur » pour aider la Banda du Lycée de Neira (Colombie), ainsi que les jeunes musiciens désireux de se former et d’effectuer des études supérieures de musique en France afin de transmettre leurs connaissances et ainsi, apporter leur pierre au programme éducatif socio-culturel (7 sont en

France en ce moment et continuent des études supérieures de musique). La Banda de Neira est la première à avoir été crée pour proposer aux enfants une autre alternative que la rue après l’école.
Cette action a été un levier pour favoriser une reconstruction du tissu social de la ville. Elle est maintenant un tremplin social par l’éducation qu’elle transmet aux enfants en leur donnant des valeurs de rigueur, de travail, de respect et d’appartenance à un groupe.

Du 11 au 26 Mai 2017, une délégation de 10 musiciens de la Banda del Instituto Neira      (lycée publique) âgés de 13 à 18 ans, accompagnés de 5 adultes (le directeur de la banda, le maire de Neira , le directeur du lycée et deux représentants de l’association Familia Bandistica ( association de parents et d’enseignants ) sont venus en France . 

Cette tournée avait 3 objectifs :

  • permettre à des jeunes de Neira de découvrir un autre pays, d’autres horizons et de se créer ainsi des objectifs de vie. Cela les pousse vers la volonté de travailler pour avoir un avenir meilleur, que se soit ou non dans la musique. Nous pouvons aujourd’hui mesurer l’impact d’un voyage en France des jeunes de la Banda : neuf sur dix font des études supérieures, ont des emplois de cadre (depuis 2005, près de 200 jeunes ont pu profiter d’une tournée en France),

 

  • permettre des échanges entre musiciens français et colombiens, par le biais de stages, s’inscrivant dans la convention à laquelle réfléchissent des représentants de la gobernacion de Caldas, de l’association familia bandistica et de notre association, avec le soutien de l’Alliance Française,
  • permettre des liens pérennes entre jeunes del instituto Neira et français, par l’échange de correspondances. Permettre à des associations, des groupes scolaires, des municipalités français de soutenir l’action de la banda par tout moyen possible y compris le parrainage.

 

Des français parrainent de jeunes musiciens de familles pauvres qui à partir de 6 ans intègrent la banda mais qui n’ont pas les moyens de subvenir  à tous les frais pour : achat et entretien d’instruments de musique, achat d’accessoires, formation interne et externe …. ).

Aujourd’hui, encore trop d’enfants ne peuvent accéder à des études. 

A la suite de cette tournée en France, des liens forts se sont crées et des jeunes ont exprimé le souhait de venir en France pour apprendre le français, voire, faire des études afin d’accéder à une vie meilleure.

Il est envisagé la venue de quelques-uns de ces jeunes, en décembre et janvier, pendant les grandes vacances colombiennes. L’objectif est de concrétiser les liens nés lors de

la tournée en mai 2017, par la présence dans les écoles partenaires et les centres de loisirs de ces musiciens colombiens.                                                                                    

            Les familles de Chaniers gardent le contact avec le jeune qu’ils ont hébergé, par internet, Facebook, Instagram ou Wathsapp.

Certaines ont proposé de recevoir ce jeune pour un temps pendant les vacances scolaires colombiennes (de fin novembre à la dernière semaine de janvier).

Pour le moment trois de ces jeunes ont pour objectif de venir faire leurs études en septembre 2018.                                                                                                                          

Les conditions pour que cela soit possible : 

  • avoir le bac (l’un l’a déjà, les autres le passent en novembre),
  • parler français, l’alliance française de Manizales essaie de mettre en place un programme pilote d’enseignement du français au lycée de Neira, en formant des professeurs d’autres disciplines de ce même lycée,
  • une famille prête à les accueillir et être le répondant face aux exigences consulaires,
  • une inscription dans une école ou un conservatoire correspondant à la formation

désirée.

Des échanges vont être instaurés en Septembre 2017 entre élèves de classes françaises et élèves de niveaux équivalents au lycée de Neira.

Nous sommes une fenêtre ouverte sur leur avenir.

Pour se faire, nous avons besoin d’aides financières pour permettre à notre association « les amis de l’associacion Familia Bandistica de Neira » de faire vivre et pérenniser ce projet franco colombien. L’argent collecté sera utilisé pour financer les billets d’avions et les études de ces jeunes.

Merci pour l’attention que vous porterez à notre projet.

Au nom de ces enfants, de leur famille, nous vous remercions.

 

 

cropped-dscf95231.jpg

 Pour l’association,          

 La Présidente,            

Anne-Marie Tricard